Origine géographique des données disponibles dans Euro-Climhist

Distribution des données du module 1 (Suisse, 1501-1999) selon leurs origines géographiques

La plupart des données proviennent du Nord-Est de la Suisse (32 %), suivi de Berne et de Lucerne (21 %), puis du Nord-Ouest de la Suisse (18 %) et enfin de la Suisse romande (13 %). Cette répartition géographique des données reflète l‘importance du nombre d‘observations quotidiennes et des séries d‘informations disponibles en longue durée. La Suisse centrale (2 %) et les cantons des Grisons, du Valais et du Tessin (2 %) livrent essentiellement des rapports sur les catastrophes naturelles. Les observations qui concernent des vallées entières, les cours d‘eau, les glaciers, les cols et les montagnes (5 %) ou des régions plus vastes (7 %) ne peuvent en général pas être classées dans un canton particulier : ces données spécifiques ne sont donc accessibles que sous leurs noms propres et pas par le biais d’une recherche sur l’un des cantons concernés. Les informations relatives aux pays voisins sont rares (< 1 %) mais restent toutefois importantes puisqu’elles concernent des phénomènes pas ou insuffisamment renseignés pour la Suisse. Quelques données, rares et précieuses, proviennent des cantons de Vaud et de Fribourg et renseignent sur les aspects démographiques, économiques et culturels.