Marques du niveau d'eau

À l’aide des repères de crues marquant les plus hautes eaux sur les bâtiments, la fréquence et l’ampleur des inondations les plus sévères ont été documentées. De la même manière, les marques apparaissant sur les rochers situés dans les lits des rivières et dans les lacs renseignent sur les plus basses eaux.

Repères de crues de la Tauber à Wertheim Les repères de crues de la Tauber, un affluent du Main, sur le « Gartenhaus » à Wertheim (Bade-Wurtemberg) : cet ensemble de 24 repères de crues sur les rives de la Tauber livre un aperçu de l’ampleur et de la fréquence des inondations et sert de base à l’évaluation des risques, semblable à celui ayant trait aux affaires d’assurances, qui définit la probabilité du risque de survenue d’un sinistre à partir d’un certain degré.

 

 

 

Marques des basses eaux sur le Laufenstein Le rocher du « Laufenstein » près de Laufenburg (canton d’Argovie/Bade-Wurtemberg) émergeait du Rhin lors de très basses eaux. Les riverains consignaient ces événements en gravant le chiffre de l’année dans la pierre. Le Laufenstein fut dynamité lors de la construction de la centrale électrique de Laufenburg en 1908 ou 1909. Par bonheur, l’ingénieur H. Walter a retenu les années de niveaux d’eau extrêmement basses dans sa dissertation rédigée à l’occasion de la construction de la centrale (Pfister, Weingartner, Luterbacher 2006).